dimanche 25 juin 2017

Une nouvelle organisation va voir le jour...

Outre ma passion pour une vie plus simple, je suis une accro à l'organisation et à la gestion du temps.

J'ai un projet personnel (dont je ne ferai pas état ici car je n'en parlerai que quand il se sera réalisé vraiment). Disons que j'en ai tout simplement assez de stagner alors j'ai envie qu'à partir de septembre les choses bougent et évoluent comme je le souhaite.. et non comme les autres le souhaitent. J'ai décidé sur un pan de ma vie de ne plus être spectatrice mais actrice. Je suis donc en train de monter mon projet (maille par maille comme on monte son tricot!!). 

Je soumets ce projet le 6 juillet pour obtenir un financement total voire une participation la plus importante possible.

Le lancement de la procédure devrait avoir lieu en septembre. 

Ce projet va me demander beaucoup d'investissement personnel et aussi du temps. Afin donc de mieux m'organiser surtout si je dois cumuler ce projet avec un poste d'enseignante (comme je suis contractuelle, je ne sais pas encore si j'aurais un poste et sur quel niveau je devrais enseigner!), j'ai décidé d'investir dans le M3 Journal. Je vous en avais parlé il y a quelques mois avec le lancement du projet de ce jeune entrepreneur (ici). 

Ayant maintenant un projet bien défini, le M3 Journal est fait pour moi : 3 mois pour réussir !

J'ai donc hier commandé mon exemplaire. Je devrais le recevoir d'ici peu. 

Bien évidemment, cet article sera suivi d'autres articles pour vous en dire plus sur l'utilisation de cet outil.

En attendant, je vous laisse aller voir sur le site du M3 Journal et voici la vidéo de présentation


lundi 12 juin 2017

Le minimalisme en 52 citations (22ème)

Aujourd'hui, je vous propose une citation un peu longue mais qui m'a beaucoup marqué cette semaine et qui s'adresse à tous ceux et à toutes celles qui verraient les petites surfaces comme quelque chose de triste.

"Un petit logis peu meublé n'équivaut ni à la tristesse, ni à la morosité. Il peut, au contraire, être gai et très vivant. Tout dépend de l'humeur de l'entrain et de l'énergie de son occupant. Ce qui rend heureux, ce n'est ni l'espace, ni les meubles, ni les possessions..."

Dominique LOREAU

Mes colocataires étaient partis pour une semaine ; conclusion : une maison de presque 100 m2 rien que pour moi toute seule. Confirmation si besoin en est qu'une telle surface est trop grande pour moi !

Je rêve donc d'un petit espace : une tiny-house ou au moins un petit appartement (2 pièces de 45m2 serait largement suffisant à mon sens).




mercredi 7 juin 2017

Encore un petit achat pour mon Bullet

Hier, je cherchais un porte-magazines au rayon papeterie de mon petit supermarché. Pas de chance, il n'en avait pas. Il faudra sans doute attendre la rentrée pour trouver ce que je cherche mais j'ai trouvé cela :


d'adorables petits ciseaux qui m'éviteront d'aller empruntés ceux de Mademoiselle Ma Fille.

Trop mignons, non ?!


mardi 6 juin 2017

Le minimalisme en 52 citations (21ème)

Aujourd'hui, je vous propose de réfléchir sur la base du minimalisme avec uns citation de Jean-Claude DUMAS.


Comment privilégier la qualité à la quantité surtout aujourd'hui dans un système économique qui lui privilégie la consommation ?

Cette réflexion peut s'appliquer à tous les domaines. 

Préférez-vous posséder des vêtements de qualité plutôt que des vêtements bon marché qui ne survivront pas à la saison ? 

Préférez-vous dépenser dans un sac à mains de qualité dont le cuir se patinera avec le temps et dont les coutures ne lâcheront pas plutôt que d'acheter plusieurs sacs à mains en simili cuir et dont les coutures ne tiendront pas longtemps ?

Préférez-vous porter un ou deux bijoux en or plutôt que de la pacotille ? 

Préférez-vous investir dans de l'électroménager qui sera à l'achat un peu plus cher mais qui vous durera des années de plus ? 

Préférez-vous avoir un beau stylo (plume-à bille ou rouler) que vous pourrez recharger et qui vous donnera une certaine élégance quand vous le sortirez de votre sac plutôt qu'un bic ordinaire ou tout autre stylo acheté au supermarché ?

Alors que préférez-vous ?

dimanche 4 juin 2017

La maladie du post-it

Tout le monde connait ce petit morceau de papier autoadhésif et amovible que l'on peut coller sur n'importe quel support sans l'endommager.

Il est partout dans votre cuisine : pour y noter vos courses ou la réunion parent-prof à ne pas oublier, sur votre table de nuit : pour y noter une idée qui vous obsède et vous empêche de dormir, sur votre bureau (presque essentiellement) : pour noter votre to-do-list ou bien le numéro de téléphone d'un correspondant à rappeler.




Le problème majeur, à mon sens, de cet outil est qu'il a une durée de vie limité. Certes, il est pourvu d'une bande autocollante mais qui finit par ne plus faire son travail (se coller sur le support) et au final, le post-it s'envole. 
Le second problème est que certains et certaines d'entre nous deviennent addict de ce petit morceau de papier et cela peut vite devenir un cauchemar comme celui-ci :


Comment être efficace et gérer vos priorités et vos urgences si votre ordinateur ressemble à cela ??

Pour moi, le Post-it est contre-productif en termes d'organisation. 


Lorsque je travaillais en tant que collaboratrice, j'avais un cahier à spirales qui me permettait de noter beaucoup de choses : le numéro de téléphone d'un client, le nom d'un dossier pour avoir un modèle, ma liste des dossiers à traiter dans la journée ainsi tout était regroupé au même endroit et quand ma responsable avait perdu le numéro de téléphone de Monsieur X qu'elle avait pourtant noté sur un post-it lors de leur dernier entretien téléphonique, elle venait me voir et nous interrogions le carnet magique.

Dans le dernier livre de Dominique Loreau, voici ce que j'y ai lu au sujet des Post-it :
"Quoi de plus compact et pratique que ces petits papiers ? Un de mes amis note tous ses rendez-vous (date, heure, adresse, nom, numéro de téléphone) sur des Post-it qu'il colle sur les cases d'un immense agenda de bureau qu'il garde chez lui. Le matin, il colle les Post-it des rendez-vous de sa journée dans son portefeuille et les remet le soir dans son agenda de bureau. Les post-it sont aussi idéaux pour toutes les listes à garder quelques jours ou semaines semaines seulement (problèmes de fuite d'eau à régler avec les numéros des assurances etc.)...."

J'ai beau être une fervente adepte de Dominique Loreau : sur ce point, je ne suis pas du tout d'accord. Je trouve la solution de son ami assez étrange. 

Personnellement, j'ai mon bullet que désormais, j'emporte partout avec moi. Mais on peut imaginer un petit agenda de sac à main qui serait uniquement réservé au rendez-vous. 
Quant aux notes, comme j'en prends finalement pas mal, j'ai toujours sur moi un petit carnet que je change régulièrement. Si les notes que je prends sont intéressantes et doivent être conservées, je les recopie à l'endroit approprié. Si les notes ont une durée de vie limitée, elles partiront lors du changement de carnet.
J'avoue que j'utilise tout de même certains post-it mais à un usage bien défini.


En effet, les seuls post-it que j'utilise sont ceux en forme de flèche qui sont des post-it de lecture qui permettent de marquer une page dans un livre pour en retrouver le passage ou la citation. Etant une amoureuse des livres, il est absolument hors de question que je corne la page d'un livre ou utilise un crayon ou pire, un stabilo pour noter le passage qui m'intéresse. De même qu'il est absolument hors de question que je prenne des notes directement sur le livre !

Ma solution de minimaliste organisée : le carnet magique de format 9 x 14 à toujours avoir sur soi pour tout noter : un numéro de téléphone, une référence, une idée, ou le numéro de la page du livre que je suis en train de lire.


Et vous, qu'en pensez-vous ?


samedi 27 mai 2017

Mon Bullet Journal - suivi de mes remboursements santé

Aujourd'hui, je vous propose la page que j'ai consacré au suivi de mes remboursements santé. 

L'argent et moi, c'est une relation plutôt compliquée. Dans l'optique de savoir où va mon argent et d'être certaine que toutes mes dépenses de santé sont bien prises en compte et remboursées par la sécurité sociale et par la mutuelle, je me suis fait un joli tableau récapitulatif et en couleur.


Six colonnes : 
- la date,
- l'identification du praticien,
- la dépense faite,
- le montant du remboursement de la Sécu,
- le montant du remboursement de la mutuelle,
- et, le solde restant à ma charge.

C'est simple mais efficace. En tout cas, cela me convient et me permet d'avoir une vue d'ensemble. 

A très vite et bon week-end ensoleillé.

vendredi 26 mai 2017

Une surprise d'hier matin en passant devant la vitrine du libraire...



Paru le 17 mai, voici le dernier opus de Dominique Loreau, "grande prêtresse" du minimalisme.

Découvert par hasard dans la vitrine du libraire hier matin, ce sera mon cadeau de fête des mères....

En attendant de vous le commenter dès que je l'aurai fini, je vous propose déjà la quatrième de couverture, histoire de se faire une idée :


Le sac, sujet si futile en apparence...
Mais qu'y a-t-il de plus important que lui si on le considère comme notre unique et vraie demeure? Le sac, c'est l'aboutissement du minimalisme, l'outil de la liberté, de la légèreté, celui de la dépossession.

Porter le monde dans son sac est l'étape ultime d' une vie aboutie, une vie où il n'y a plus rien à perdre, où il n'y a plus rien à désirer si ce n'est le plaisir d'être soi et de bouger, marcher, voyager, vivre avec grâce et élégance. C'est donc tout un art que de choisir, ranger et vider son sac.
Vivre «dans son sac», c'est le summum de l'indépendance et de la sagesse. C'est réaliser que rien n'est stable dans la vie, sauf, peut-être, ce garde-fou dont nous avons tous besoin, notre sac.

Je n'ai pas pu résister à l'envie d'en télécharger un extrait (via la version numérique) et je vous propose une première jolie citation

L'auteure dit de cet objet le plus souvent féminin que : "C'est presque comme une petite maison qu'on emporte avec soi, une roulotte"

Je vous propose la suite très vite !